D’OÙ VIENT LE PROJET ?

Notre société est en recherche de sens. En s’affranchissant de la tutelle de l’autorité religieuse, jusqu’alors détentrice des valeurs morales qui la guidaient, elle se retrouve THEO_A3_S7orpheline d’une parole autour de laquelle s’articulaient raisons et contestations.

Dès lors, les adultes d’aujourd’hui sont en recherche d’interlocuteurs : pour eux-mêmes, mais dès qu’ils deviennent parents et de manière impérative pour leurs enfants.

« Nous sommes issus d’une civilisation qui a tué Dieu, c’est-à-dire qui a fait prévaloir l’absurde et le non-sens sur le sens et cela provoque une protestation profonde » (Paul Ricoeur, philosophe).

À ce défi d’exposer les enfants aux questions de sens, la philosophie pour enfants répond depuis quelques années avec un succès grandissant : cafés- philos, communautés de recherche au sein des écoles foisonnent. Cette pratique éducative permet le développement de la pensée chez les enfants à travers l’exercice du dialogue.

Il nous est apparu essentiel que l’Église retrouve si ce n’est son rôle, en tout cas un rôle primordial parmi les interlocuteurs engagés dans cette recherche de sens auprès des enfants.

« Dans ce moment, je crois que le religieux a son rôle à jouer. N’oubliez pas la double étymologie du mot religion : religare «ce qui relie» ou religere «ce qui recueille». Quelle que soit celle que l’on choisit, sa fonction est toujours de mettre ensemble parce que chacun sait qu’il y a un moment où le tout à l’ego se retourne contre lui-même et devient dangereux pour tous » (Régis Debray, écrivain).

Cette réflexion nous a poussés à chercher une réponse originale à cette implication de l’Église. Depuis toujours le message chrétien consiste à mettre l’autre au centre de ses préoccupations ; c’est logiquement que l’Église peut proposer de mettre l’enfant au centre d’un projet qui le rendrait acteur de sa propre pensée. Cela à travers une démarche qui se situerait à la frontière du laïque et du spirituel.

LA RÉALISATION

Ainsi est né le désir de créer un lieu original de parole où l’enfant est considéré comme un interlocuteur à part entière, quelle que soit sa provenance, quelle que soit la motivation de ses parents à l’accompagner et à franchir le seuil symbolique d’un temple ou d’une église.

Le projet des Parlottes des Théopopettes® s’est concrétisé grâce à plusieurs impulsions : celle de l’association Évangile et Jeunesse pour la conception, et de l’espace Fusterie pour l’accueil.

  • Les Parlottes des Théopopettes® mettent en scène cinq marionnettes espiègles. Dans un premier temps, une saynète permet aux personnages d’aborder des sujets de la vie quotidienne. Théo, Popette et Giovanni sont en effet confrontés à des situations qui leur posent sinon des problèmes, en tout cas beaucoup de questions. Deux animaux, FourmiX (une fourmi savante qui a reçu une bible sur la tête) et Sipoints (l’animal de compagnie de Popette) leur apportent leur aide, chacun à sa manière.
  • À la suite de la saynète, le jeune public (de 4 à 9 ans) est invité à dialoguer avec l’animatrice, « Madame Florence », pour mettre en lumière les points importants du spectacle : il s’agit d’engager une forme de réflexion « ouverte » dans laquelle chaque enfant peut se situer en fonction de ses propres expériences.
  • Chaque Parlotte se conclut par un temps de goûter et d’échange.
  • Les familles repartent avec « La feuille des Théopopettes® » qui permet de poursuivre la réflexion en famille et de découvrir un texte biblique en lien avec le thème abordé ce jour-là.

L’ÉQUIPE DES PARLOTTES

Equipe des Théopopettes

Le Service Catéchèse, Formation et Animation est porteur du projet, en étroite collaboration, pour les questions de lieu, avec l’Espace Fusterie. Etienne Jeanneret dirige le projet, s’occupe de la mise en ligne du site Internet et coécrit la « Feuille des Théopopettes® ».

Florence Auvergne-Abric, pédagogue et animatrice au Service Catéchèse, Formation et Animation, écrit les textes des saynètes, coécrit la « Feuille des Théopopettes® » et anime le temps d’échange avec les enfants.

Des comédiens-marionnettistes professionnels animent les marionnettes : leur excellente prestation a donné aux personnages leurs personnalités et les a rendus attachants et incontournables au cœur du jeune public. Lorianne Cherpillod anime Popette, Myriam Sintado anime Théo, Marc Zucchello conduit FourmiX et Giovanni lors de leurs apparitions.

Lors des représentations le responsable de l’Espace Fusterie, Blaise Menu, est présent et assure le lien avec le lieu.

Pour en savoir plus: www.theopopettes.ch

L’affiche de la saison 5: Theo-A3-2014